Nouveau groupe centriste au Conseil municipale de Limoges

groupecentristeC’est lors du dernier Conseil municipal de Limoges, ce mardi 19 mars, que le nouveau groupe centriste composé de Marie-Pierre Berry (NC), Nadine Rivet (MD), Philippe Pauliat-Defaye (NC) a été officialisé.

Le Groupe Centriste au Conseil municipal de Limoges réunit des élus profondément attachés à leur territoire et à leur identité. Forts de leur histoire, de leur expérience, de leurs origines, les élus de ce groupe ont décidé de se rassembler, dans le respect de leurs différences, pour dialoguer, susciter des convergences, bâtir des positions communes sur les chantiers et les grands défis de la Ville de Limoges, au service des habitants.

Tout au long de leur mandat, les élus centristes de Limoges feront preuve de modération dans leur expression, de fermeté dans leurs convictions.

Rejetant l’immobilisme et la tentation du déclin, ils veulent associer chaque habitant à la construction de leur cité, améliorer la vie quotidienne de la population et encourager le développement économique de la ville, créateur de croissance et de progrès social.

En acceptant de constituer un groupe d’opposition qui soit aussi force de propositions, ils réaffirment leur attachement à des valeurs et principes favorisant une démocratie locale moderne, apaisée et sereine, où chacun est écouté et respecté.

Ils sont attachés à la diversité des quartiers, à leur identité, à leur développement économique, social et culturel.

Jean-Jacques Bélézy nous a quittés

Nadine RivetJean-Jacques Bélézy nous a quittés. Une page de la politique locale est tournée. 25 ans de vie municipale d’opposition ne lui avaient pas fait perdre le goût du combat. Souvenons-nous de quelques-uns des projets qu’il avait proposés aux électeurs de 2007 :

– le tramway qui lui a valu tant de quolibets, dont nous aimerions pourtant beaucoup la régularité des horaires, les liaisons tour de ville et celles nord/sud ;

– l’objectif 100 % énergies renouvelables en particulier pour tous les bâtiments communaux = ne prenons l’exemple que des salles municipales Blanqui ou du restaurant administratif ;

– la revitalisation du commerce de proximité ne peut pas être favorisée par la création de nouvelles surfaces de vente en périphérie, sauf à soutenir comme c’était prévu le stationnement en centre par la première demi-heure gratuite, par la rénovation des halles centrales et Carnot ;

– la mise en place de navettes électriques gratuites permettant aux administrés d’accéder aux rues étroites et de transporter leurs achats sans effort.

L’ objectif du groupe MODEM continuera à être que votre vie dans la ville soit moins solitaire, moins difficile, pour que vos parents ou vos enfants vivent chaque jour auprès de vous leur travail, leur épanouissement.

Les Cuivres ne sont plus en fête !

Comment peut-on laisser s’évader une telle manifestation fut-ce pour une autre ville du département !

C’était une belle histoire écrite en partie par des enfants d’ici qui, à force d’éprouver du plaisir à se retrouver, ont attiré autour d’eux l’élite des musiciens en formation de cuivre. Cette manifestation, à la fois culturelle et très populaire, attirait dans ses concerts tous les publics : 13.500 spectateurs en 2010 ! N’était-ce pas une vraie réussite que de se familiariser avec ces instruments ?

Doit-on considérer que 38 000 € de subvention comparés à 30 000 € pour Eclat d’Email ou 34 000 € pour Urb’Aka constituent une dépense insurmontable ?

Il est prévu pour le supplanter un festival consacré à la guitare sous toutes ses formes, c’est bien, mais pourquoi ?

Il est bien dommage d’abandonner au milieu du chemin nos Cuivres en Fête dont l’audience dépassait largement notre cité et qui constituaient un attrait touristique indéniable en fin d’été et une richesse pour nos concitoyens.

Notre ville mène-t-elle vraiment une politique touristique estivale ?